Home-Fr2019-05-31T20:45:49+00:00

Chiens de soutien en milieu judiciaire : une intervention
collaborative pour les victimes d’actes criminels

La puissance
de la collaboration

Chiens de soutien en milieu judiciaire : une intervention

collaborative pour les victimes d’actes criminels

Les chiens de soutien en milieu judiciaire accrédités travaillent maintenant au Canada!

Le Centre de ressources et de crises familiales Beauséjour et la Société de chiens d’assistance du Pacifique ont collaboré avec Chiens de soutien en milieu judiciaire Canada afin de créer cette ressource en ligne.

Cette ressource a pour objectif d’aider les organismes et les personnes intéressées à mettre en place leur programme pour chien de soutien en milieu judiciaire ou qui souhaite en savoir plus au sujet de l’agrément officiel des chiens de soutien aux victimes d’actes criminels et de traumatisme au Canada.

Qu’est-ce qu’un chien de soutien en milieu judiciaire?

Un chien de soutien en milieu judiciaire et un chien ayant suivi une formation à une école de chiens-guides et d’assistance accréditée par Assistance Dogs International, International Guide Dog Federation ou un organisme accréditeur équivalent.

Généralement, ces chiens :

  • sont élevés à des fins d’assistance ;
  • sont dressés par des dresseurs professionnels ;
  • sont dressés pour une durée de 2 ans à 2 ans et demi ;
  • sont choisi en raison de leur tempérament, leur comportement, leur résilience face au stress et leur absence de réactivité face à des facteurs de stress ;
  • répondent de façon positive aux réactions émotionnelles humaines extrêmes ;
  • ont réussi l’examen d’agrément officiel d’Assistance Dogs International à leur sortie de l’école, et continuent de le réussir tout au long de leur carrière.

En savoir plus sur CSMJC

Chiens de soutien en milieu judiciaire Canada adopte et applique la meilleure pratique internationale mise en place par la Courthouse Dogs® Foundation aux États-Unis. Cette pratique précise le type de chien qui devrait être choisi pour le système de justice pénale, et les aptitudes et caractéristiques que devraient posséder les prestataires de service.

  1.   Un chien de soutien ayant suivi une formation à une école de chiens-guides et d’assistance accréditée par Assistance Dogs International, International Guide Dog Federation ou un organisme accréditeur équivalent.
  2.     Un prestataire de service œuvrant dans le système de justice pénale qui est expert en traumatisme et qui a une approche axée sur la victime lorsqu’il a recours aux services d’un chien de soutien aux victimes d’actes criminels.
  •     Des professionnels œuvrant dans le système de justice pénale ;
  •     Des travailleurs de soutien aux victimes, des procureurs, des policiers, des thérapeutes, des travailleurs sociaux, etc. ;
  •     Des professionnels experts en traumatisme qui ont une approche axée sur la victime lorsqu’ils ont recours aux services d’un chien de soutien aux victimes d’actes criminels ;
  •     D’excellents communicateurs.
  • Les chiens qui sont calmes et stables donnent le ton durant la rencontre d’un client ;
  • Les chiens de soutien peuvent aider les personnes qui ont de la difficulté à parler. Ils aident à réduire le stress négatif et aident à améliorer le fonctionnement cognitif, ce qui permet aux victimes de communiquer plus aisément ;
  • Les chiens de soutien ont un pouvoir de guérison que les intervenants humains ne possèdent pas ;
  • Les chiens de soutien normalisent les situations traumatisantes ;
  • Les chiens de soutien font ressortir les émotions saines ;
  • Les chiens de soutien peuvent faire diminuer la pression artérielle et baisser le rythme cardiaque ;
  • Les chiens de soutien peuvent arriver à calmer une personne agitée, réduire l’anxiété et contrôler les émotions extrêmes.

Les chercheurs ont découvert que les chiens ont un effet neurochimique positif sur les personnes souffrant d’un traumatisme. Lorsque le système nerveux sympathique d’une personne est stimulé par un événement traumatisant, il est possible que celui-ci déclenche une vague de cortisol. Le cortisol, soit l’hormone du stress, possède des propriétés bénéfiques, mais aussi des effets néfastes, notamment sur les capacités cognitives d’une personne; celui-ci peut l’empêcher de communiquer efficacement, de se remémorer certaines choses ou de se concentrer. Le simple fait de regarder un chien, ou encore mieux le toucher peut engendrer un « effet ocytocine ». Lorsqu’il interagit avec un chien, le corps humain peut produire une autre hormone appelée ocytocine. Cette hormone, communément désignée « drogue de l’amour » ou « hormone de l’amour », est associée au sentiment de confort, de proximité et d’affection que ressentent les gens. L’ocytocine a aussi l’avantage de contrer les effets du cortisol et d’avoir des conséquences positives sur le fonctionnement cognitif d’une personne.

CSMJC a vu le jour en 2016 afin de venir en aide aux organismes cherchant à mettre en place un programme pour chiens de soutien. Voici les tâches quotidiennes actuelles de CSMJC :

  • Partage les politiques, les pratiques et les normes avec les organismes qui mettent sur pied un programme pour chiens de soutien ;
  • Aide la Couronne et la police à trouver les équipes de chiens de soutien ;
  • Offre du soutien aux instances professionnelles, telles que le Centre canadien de ressources pour les victimes de crimes ;
  • Gère une base de données regroupant les décisions de la Cour pénale et la jurisprudence du Canada ;
  • Agis comme mentor et donne son appui aux équipes canadiennes ;
  • Offre des services de représentation et d’éducation au Canada.
  •   Interventions de crise
  •   Rencontres avec les clients
  •    Visites avec les organismes
  •    Entrevues judiciaires
  •    Examens médicaux
  •    Entretiens préalables aux procès
  •    Services d’orientation devant les tribunaux
  •    Attente d’une décision
  •    Accompagnement à la Cour
  •    Intervention de crime ou de désastre de grande envergure – lien vers la vignette – Caber et la fusillade de la Route 91
  •    Les cérémonies de courage
  • Lorsqu’une personne à une peur ou une phobie des chiens, ou lorsqu’elle est allergique.
  •    Lorsqu’une personne consomme activement des drogues (notamment les opioïdes).
  •    Lorsqu’une personne manifeste un comportement dangereux ou imprévisible.
  •    Lorsque d’autres animaux sont présents.
  •    Dans un milieu dangereux.
  •    Les prestataires de service doivent être conscients des facteurs culturels ou religieux en raison desquels la présence d’un chien pourrait ne pas être respectée ou acceptée.

Les prestataires de service devraient toujours demander la permission du client avant d’avoir recours aux services d’un chien de soutien, et le faire avec tact et prudence.

Voici les objectifs futurs de CSMJC :

  • Devenir un organisme caritatif national ;
  • Élaborer une loi fédérale qui appuie les chiens de soutien dans le système de justice pénale canadien ;
  • Mettre sur pied une équipe de chiens de soutien d’intervention internationale capable de répondre aux situations de crise de grande envergure au Canada et ailleurs.
  • Animaux de thérapie laïcs ou Animaux de compagnie familiale

  • Chiens secourus ou d’un élèveur
  • Aucun entraînement ou évaluation standardiséAucun entraînement ou évaluation standardisé
  • Aucun accès public lors de l’entraînementAucun accès public lors de l’entraînement
  • Aucune norme pour la durée de l’entraînementAucune norme pour la durée de l’entraînement
  • Ne sont pas choisis spécifiquementNe sont pas choisis spécifiquement
  • Aucune assurance de responsabilité civile de “chien travailleur”Aucune assurance de responsabilité civile de “chien travailleur”
  • Aucunes normes de tempérament Aucunes normes de tempérament
  • Aucunes normes d’évaluation de stresse Aucunes normes d’évaluation de stresse
  • Durée de travail minime de 15 minutes Durée de travail minime de 15 minutes
  • Aucune évaluation spécifique au travail Aucune évaluation spécifique au travail
  • Aucunes normes d’entraînement éthique Aucunes normes d’entraînement éthique
  • Aucunes normes d’étiquette en public Aucunes normes d’étiquette en public
  • Aucunes exigences pour le dresseur, pourrais être un(e) bénévole Aucunes exigences pour le dresseur, pourrais être un(e) bénévole
  • No deployment standardsNo deployment standards
  • Aucunes normes de déploiement Aucunes normes de déploiement
  • Chiens d’établissement aggréés

  • Élevés intentionnellement
  • Aucun entraînement ou évaluation standardiséNormes d’entraînement et d’évaluation à suivre
  • Aucun accès public lors de l’entraînementAccès public lors de l’entraînement
  • Aucune norme pour la durée de l’entraînementEntraînement d’environ 2 ans et demi
  • Ne sont pas choisis spécifiquementChoisis spécifiquement pour leurs rôles, 40 à 50% des chiens d’assistance ne passent PAS à l’étape comblant le rôle
  • Aucune assurance de responsabilité civile de “chien travailleur”Assurés par l’école ADI et l’agence de placement, n’appartient pas au dresseur
  • Aucunes normes de tempérament Énergie basse, obéissance exceptionnelle, calmes, tempéraments stables
  • Aucunes normes d’évaluation de stresse Évaluation de résilience en situations à niveau de stresse élevé
  • Durée de travail minime de 15 minutes Durée de travaille de plusieurs heures, les dresseurs sont entraînés pour reconnaitre la résilience au niveau stresse
  • Aucune évaluation spécifique au travail Évalués pour le comfort en situations d’émotions élevées, de sons forts, d’éruptions émotionnelles, de gens en uniformes, sirènes, évalués en cour et en salle d’entrevue
  • Aucunes normes d’entraînement éthique Aucuns colliers à fourche, colliers de choc ni de pincement d’oreille
  • Aucunes normes d’étiquette en public Plusieurs normes d’étiquette en public
  • Aucunes exigences pour le dresseur, pourrais être un(e) bénévole Handler is a criminal justice system professional with trauma informed practice training
  • No deployment standardsBest practices from Courthouse Dogs ® Foundation and Justice Facility Dogs Canada
  • Aucunes normes de déploiement Meilleures Pratiques de Courthouse Dogs (r) Foundation et Chiens d’Établissement Juridique Canada

Chiens de soutien en milieu judiciaire en vedette

Les chiens de soutien en milieu judiciaire sont de vrais héros! Voici quelques-unes de leurs histoires incroyables.

Milan

Milan et sa conductrice, Vivian, ont accompagné une jeune personne pendant un procès qui avait finalement lieu après trois longues années d’attente. Le premier jour du procès, le jeune a été obligé d’attendre toute [...]

Lucca

Le chien Lucca ainsi que sa conductrice, Sue, se sont vu demander de se rendre sur le lieu d’un accident de travail entraînant la mort d’une personne. Pendant l’élagage d’un arbre par une [...]

Voyez plus d’histoires incroyables sur notre blogue

Où sont les chiens de soutien en milieu judiciaire?

Cette carte interactive vous indiquera où sont actuellement déployés les chiens de soutien en milieu judiciaire.